ACTUALITE

A Nairobi :La SADC conduit une réunion pour la paix en RDC

Alors que la crise sécuritaire en République démocratique du Congo s’éternise, malgré les efforts des dirigeants de la région d’Afrique de l’Est à trouver une paix négociée dans la partie troublée du Congo et dans toute la région des Grands Lacs, la SADC prend les devants aussi bien sur le théâtre des opérations que sur le terrain diplomatique pour aider Kinshasa à retrouver la paix. Jeudi, l’organisation de l’Afrique australe, en sa qualité de garant de l’accord-cadre de paix et de sécurité de 2013, a conduit une équipe à la 35e réunion du comité de soutien technique du cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la République démocratique du Congo et la région, les 1er et 2 février 2024 à Nairobi, au Kenya.

L’Accord-cadre avait pour objectif, pacifier l’Est de la République démocratique du Congo. Dans cet accord, les pays voisins s’engagaient à ne pas aider ni soutenir de mouvement rebelle en RDC. L’Accord-cadre avait été signé au moment où le M23 sévissait déjà au Nord-Kivu.

Depuis, après une succession de paix et de guerre, cet accord est quasiment au point mort, le M23 a resurgi, les groupes armés plus que jamais actifs dans l’Est du Congo et un pays voisin, en l’occurrence le Rwanda, est toujours cité par les autorités de la RDC et plusieurs rapports des Nations Unies comme principal soutien aux rebelles.

A l’époque, lorsque les différents pays signaient l’Accord-cadre, il s’agissait de faire barrage à l’exploitation illégale des minerais par des groupes armés, lesquels utilisaient le Rwanda comme zone de transit. La normalisation de la situation se fait toujours attendre. Le conflit à travers cette zone et à travers l’ensemble des zones troublées de la RDC ont poussé 7 millions des Congolais à fuir leurs villages.

Dans l’effort notamment des autorités américaines à pousser toutes les parties à la paix, la SADC veut jouer sa partition en rappelant l’engagement des tous consigné dans L’Accord-cadre.

Un engagement de onze pays

Le 24 février 2013, onze pays d’Afrique avaient signé un Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en vue de mettre un terme aux cycles récurrents de conflits et de violence qui ont affligé ’est
de la République démocratique du Congo (RDC) depuis bientôt 30 ans.

Les 11 pays signataires sont ’Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la RDC, la République du Congo, le
Rwanda, l’Afrique du Sud, le Sud Soudan, la Tanzanie, l’Ouganda et la Zambie.
Le 31 janvier 2014, le Kenya et le Soudan ont également signé L’Accord-cadre, devenant ainsi respectivement e 12ème et 13ème membre dudit accord.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top