Politique

Candidate du jour : Solange Kwale la nouvelle image de la Lukunga

Femme de tête, au cœur d’or et à l’engagement sincère, elle est de ceux et celles qui ont avancé discrètement, mais avec assurance vers une vocation politique assumée. Solange Kwale Dangba que beaucoup appellent « Ya Kwale », surnom qui ne trompe pas sur sa capacité à s’occuper des autres. Alors qu’elle n’était que simple reporter à Antenne A, elle était déjà de toutes les corvées, allant partout où le devoir l’appelait. Avançant progressivement dans sa compétence, elle a gravi tous les échelons jusqu’à devenir rédactrice en chef de l’une des meilleures rédactions à Kinshasa.

Dans un univers médiatique où la concurrence est rude, il n’est pas facile de se faire un nom. Et pourtant en choisissant d’animer une émission entièrement en Lingala, Mpifo, pour ne pas la citer, Kwale a été celle qui a brisé les préjugés sur les langues nationales sur le petit écran, et elle s’est fait un nom. Elle a ramené avec compétence le Lingala affiné à la télé en faisant usage des concepts appropriés.

L’émission Mpifo devenue ainsi un double défi, pour les hommes politiques qui devaient, d’un côté faire preuve de la maitrise de cette langue nationale, pour le public, qui devait s’habituer à penser et parler politique en langue nationale. Sans peut-être l’avoir voulu, Solange Kwale a fait de Mpifo une école du savoir-faire et du savoir-être congolais. Tout le monde se souvient de sa grande interview en 2006 avec Jean-Pierre Bemba. Preuve que son mode opératoire avait gagné tous les échelons.
Poursuivant son ascension, elle fait partie d’une équipe de choc, appelée « équipe nationale ». Une équipe des journalistes de plusieurs chaines maniant tous avec verve le Lingala et qui se réunit pour l’interroger régulièrement les personnalités du pays.

« L’équipe nationale » a ainsi gagné le respect du public, des acteurs politiques et de la profession. Au-delà de ses responsabilités professionnelles, Kwale a entretenu une grande activité sociale auprès des jeunes et est devenue un modèle pour beaucoup.

Quoi de plus normal qu’après plus d’une quinzaine d’années d’une profession où elle a emmagasiné, au-delà des opinions, les désidératas de la base, qu’elle se sente la vocation de porter ces désidératas au parlement.

Solange Kwale Dangba, candidate députée 432 se veut être la nouvelle image de la Lukunga.

Patrick Ilunga et Robert Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top