Sport

Chasse contre les migrants subsahariens en Tunisie : Les témoignages exclusifs et touchants d’un ressortissant congolais

Suite aux propos du président tunisien Kaîs Saïed jugés xénophobes, plusieurs nations subsahariennes rapatrient déjà leurs ressortisants dans leurs pays respectifs, le cas de la Guinée, le Mali et laC Côte d’Ivoire. Alors qu’en est-il de la RDC ? Un des congolais vivant dans ce pays du Nord de l’Afrique a raconté son expérience de ces évènements et a lancé, à travers notre rédaction qui l’a joint par téléphone, un appel au gouvernement congolais de les sortir de ces heures de misère.

Un s’agit d’un jeune congolais male qui a requis l’anonymat. « J’ai beaucoup de regrets par rapport à ce qui s’est passé malgré le calme qui s’installe ces derniers jours. Nous avons été abandonnés par notre propre gouvernement et l’ambassade içi sur place. Plusieurs pays ont répondu face à cet événement sauf la RDC qui est restée silencieuse », dit-il.

Il a également fait un témoignage sur congolais arrêtés par les policiers tunisiens lors de ses émeutes des Tunisien basées sur les races : « Plusieurs congolaises ont été arrêtées et ont fait 10 jours à la prison et c’est une église qui les a pris en charge et non l’ambassade, ni le gouvernement. Si nous sommes encore en Tunisie, c’est parce que nous sommes déjà arrivés à la fin de notre cursus académique ».
Il demande donc au président de la République Démocratique du Congo ainsi qu’au gouvernement de venir en aide aux compatriotes congolais vivant dans la misère .

« Nous demandons au président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le premier ministre Sama Lukonde ainsi que le ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula de nous prendre en charge et de nous aider pour que nous puissions rentrer au pays. Dans ma demeure, j’ai pu héberger 3 personnes d’origine congolaise chassées dans leur maison et ayant dans leurs mains des contrats de bail légaux en main. On a vu des maliens, gabonais et autres se sont réfugiés dans leurs ambassades respectifs alors que notre ambassadeur était injoignable pendant une semaine, impossible pour nous de l’atteindre. Nous avons été abandonnés à notre triste sort et je doute fort que nous soyons encore respectés dans ce pays. Néanmoins nous rendons grâce à Dieu pour sa protection, sa sécurité car nous n’avons pas été tués malgrés les menaces dont nous étions victimes. Nous appelons fortement le gouvernement à prendre ses responsabilités parce qu’en Tunisie il y a plusieurs congolais, des sportifs, étudiants et tant d’autres qui y vivent car la relève et l’avenir c’est nous ».

Il sied de rappeler que c’est depuis février dernier que le Président Tunisien Kaïs Saïed a fait un discours discriminatoire à l’égard des ressortissants de l’Afrique Subsaharienne vivant dans son pays. D’ailleurs la Banque Mondiale a cessez toute coopération avec la Tunisie suite à cette situation qui deffraie actuellement la chronique au niveau international.

Blessed Kuzola

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top