ACTUALITE

En appui à l’éducation de la jeunesse locale :TFM met en œuvre un programme solide d’initiation professionnelle en faveur des élèves et étudiants de la RDC

Importante mesure d’insertion professionnelle prévue dans le Règlement intérieur, le stage professionnel est organisé sous la forme d’un emploi à durée déterminée dans une entreprise privée ou une administration publique. Au-delà du désir d’embauche, le stage professionnel poursuit entre autres objectifs, confronter les théories apprises de la pratique, faire acquérir ou acquérir des responsabilités,
apprendre à connaître le monde du travail,
développer son réseau professionnel, apprendre l’autonomie et la rigueur,
acquérir de l’expérience sur le terrain,
développement des autres compétences enfouies en nous et enfin, s’adapter aux exigences du monde de l’entreprise. La durée de formation effectuée en milieu professionnel est de 6 mois maximum par organisme d’accueil et par année d’enseignement. Qu’en est-il du stage professionnel chez Tenke Fungurume Mining (TFM) ? En appui à l’éducation de la jeunesse locale, TFM a mis en œuvre un programme solide d’initiation professionnelle en faveur des élèves et étudiants des institutions scolaires et universitaires de la RDC.

Pour l’année écoulée, l’entreprise a accueilli un total de 221 stagiaires réparties dans ses différents départements et sections.
Avant leur affectation dans les départements hôtes selon les filières d’études suivies, les étudiants sont soumis à une mise en situation préalable. À leur arrivée, ils passent par l’orientation professionnelle conduite par le département de formation. Cette orientation consiste en l’information et la formation de tout nouvel arrivant sur le site sur les règles et procédures de l’entreprise telles que les règles de tolérance zéro, la sécurité au travail, les équipements de protection individuelle, le règlement du camp de résidence, etc.
C’est après cette étape d’orientation que les étudiants sont affectés dans leurs départements d’accueil. Pendant toute la période d’immersion, ils sont soumis à un rythme réel de travail, comme de vrais travailleurs, avec des tâches qui comptent pour leurs départements respectifs.
Au bout de chaque session de stage, un dîner d’aurevoir est offert en leur honneur. À la mi-décembre a eu lieu la cérémonie marquant la fin de la dernière session annuelle de stage, celle d’octobre-décembre. Pour cette session, 81 étudiants, dont 78 issus des institutions nationales et 3 de l’étranger, ont passé deux mois sur le site de l’entreprise, totalement versés dans le milieu professionnel.
La cérémonie a connu la participation des autorités de l’entreprise en lien avec le programme de stage, notamment le DRH, les managers, les encadreurs et les responsables de départements.
Les témoignages récoltés alors auprès des stagiaires montrent combien leur passage à TFM est une valeur ajoutée dans leur vie, et beaucoup ont exprimé leur souhait de revenir à TFM, cette fois comme travailleur.
Le représentant des étudiants stagiaires de cette session a affirmé que « cette formation pratique les rendra plus compétitifs sur le marché de l’emploi, surtout avec les nouvelles compétences acquises et le nouveau réseau de connaissances tissé ». Et à travers le responsable des Ressources humaines, les responsables de départements, les formateurs et les encadreurs de stage, il a remercié TFM pour la formation pratique reçue.

En unisson avec la coordonnatrice de stage, madame Henriette Elele, qui a souligné l’importance du stage en entreprise pour les étudiants, le chargé de la formation, monsieur Didi Kalombo, a déclaré qu’il croyait en la jeunesse estudiantine congolaise et en sa capacité d’influencer positivement son environnement.

Pour sa part, le DRH, monsieur Ivan Kalonda, a dit qu’il était « impressionné par l’évolution du programme de stage et a été dans la joie d’entendre que beaucoup de stagiaires aimeraient retourner à TFM comme travailleurs ». Il a également remercié les départements hôtes qui ont permis aux étudiants d’accéder à la technologie de pointe que possède TFM.

« L’éducation est l’arme la plus efficace pour changer le monde, a-t-il insisté, et nous sommes fiers de donner à notre jeunesse cette opportunité de stage professionnel ».
TFM investit massivement dans l’éducation de la jeunesse. Outre le stage des étudiants des universités, TFM organise également le stage pour les élèves bénéficiaires de la bourse de Mutoshi qu’il finance depuis 2010 et aussi en faveur des élèves des écoles techniques de la concession. L’entreprise a construit et réhabilité plusieurs dizaines d’écoles dans la concession. Il prévoit aussi dans son cahier des charges 2021-2025 de construire dans la concession plusieurs autres écoles, dont un complexe scolaire technique et une université pour donner les formations techniques indispensables pour l’industrie minière et d’autres secteurs économiques du pays.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top