securité

L’occupation de quelques localités par le M23 au Nord-Kivu : Une fois de plus, les populations de Goma expriment leur ras-le-bol

FreeLa population de Goma au Nord Kivu était une fois de plus, ce dimanche 05 Février 2023, dans la rue pour manifester contre l’occupation de plusieurs localités des territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Masisi par les combattants du mouvement du 23 mars (M23).

La journée a commencé par des barricades sur certaines routes, ce qui traduit le fait qu’elles ont été posées la nuit. Il s’agit d’un mouvement de protestation initié par les organisations de la société civile, qui exigent le retrait du M23 des localités que ses combattants occupent, mais aussi le passage à l’offensive de la force régionale de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est.

Des témoignes de la société civile sur place, l’on apprend que la ville de Goma tend vers l’asphyxie totale, car les axes Goma-Rutshuru et Goma-Kitshanga sont coupés, avec cette guerre imposée par le M23 appuyé par le Rwanda, selon les propos rapportés par Actualité.cd, d’un taximan de moto à Kihisi.

Ces manifestations de la population qui ont commencé depuis vendredi dernier ne sont pas sans conséquences. Nombreuses activités socio-économiques tournent au ralenti, la paralysie totale d’activités est constatée vers le Nord du chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

En ce qui concerne la force régionale, les dirigeants des pays membres de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est, lors du 20e sommet extraordinaire des chefs d’Etats et des Gouvernements ce samedi 04 février, ont demandé aux Chefs d’Etat major de la sous-région de se réunir pour des nouveaux échéanciers, au regard de la situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la RDC.

C’est depuis mi-novembre de l’année 2022 que le premier contingent de la République du Kenya a atterri à Goma dans le Nord-Kivu dans le cadre de la force régionale de l’EAC. Selon la version officielle, ce contingent est le deuxième car celui du Burundi était déjà là un peu plus avant.

Sur terrain, les résultats attendus peinent à arriver et les populations congolaises espèrent à une possibilité que cette force de l’EAC initie des opérations offensives contre le M23. D’où la manifestation de ce dimanche.

*L’interpellation de Félix Tshisekedi à Nyagah*

Dans une séquence de vidéo revenue virale sur les réseaux sociaux ce dimanche, on voit comment le chef de l’Etat congolais se montre porte-voix de la population congolaise à la force régionale de l’EAC. A côté de son homologue William Ruto et son ambassadeur itinérant, Félix Tshisekedi a interpellé le commandant de la force régionale de l’EAC basée à Goma à n’est pas favorisé le M23, et de communiquer avec la population locale. C’était à l’occasion du 20e sommet extraordinaire de l’EAC à Bujumbura.
« Ne faites pas favoriser le M23. Ce serait dommage que la population s’en prenne à vous. Vous êtes venus pour nous aider et non pour avoir des problèmes. Soyez attentifs à cela, communiquez avec la population » a-dit Félix Tshisekedi à Jeff Nyagah.

Fiston Oleko et Patience Lokeke.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top