securité

Pour vaincre les ennemis de la paix en Ituri : Le Lieutenant-général appelle les ituriens à la réconciliation et l’unité

Alors qu’il va se clôturer ce mercredi 16 août 2023 à Kinshasa la table ronde sur l’évaluation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, le gouverneur militaire, le Lieutenant-général Johnny Luboya N’Kashama, a appelé les ituriens à la réconciliation et l’unité. Il a lancé cet appel hier lors de la présentation des présumés bandits venus de la province de la Tshopo. Pour lui, il est temps que la population de l’Ituri prenne conscience de sa situation pour ne pas laisser place aux hors-la-loi qui sèment la désolation et la terreur dans cette province aurifère.

« La dernière fois, nous avons eu des armes collectives qui venaient de la Tshopo mais les gens ont douté. Je fais le rapport au niveau de la hiérarchie. J’ai dit qu’il y a un problème. Les armes viennent d’ailleurs pour l’Ituri. Voilà aujourd’hui », a-t-il rappelé tout en expliquant que si les ituriens créent eux-mêmes le désordre en Ituri, celle-ci deviendrait un endroit privilégié pour que tous les criminels de grand renom viennent opérer. « Chaque fois que je prend la parole pour dénoncer cela les gens pensent que je parle des inepties », a-t-il regretté.

De plus, le Lieutenant-général Johnny Luboya a renseigné que les services de défense et de sécurité disposent de tous les éléments de la chaîne de commandement de ces bandits. « Nous savons comment les armes viennent de la Tshopo pour entrer ici chez nous. Pourquoi ? Parce que nous avons créé des endroits incontrôlés où les gens peuvent agir », a-t-il souligné. Pour lui, le message aux ituriens est l’unité. Les ituriens doivent se réconcilier et se pardonner pour ne pas permettre aux mauvaises personnes de venir agir en Ituri. « La preuve est là aujourd’hui. Aujourd’hui, ce sont les gens de la Tshopo », a-t-il affirmé.

Le message du Lieutenant-général ne concerne pas seulement ceux qui sont en Ituri mais aussi ceux qui sont à la table ronde axée l’évaluation de l’état de siège. « Allez-vous parler de la réconciliation à la table ronde ? » S’est-il interrogé. Tout en reconnaissant qu’il peux partir à n’importe quel moment, le gouverneur militaire de l’Ituri pense qu’il ne serait pas correct de laisser dans un état de non droit où les gens peuvent faire n’importe quoi. « Donc, soyons ensemble. Le travail que vous avez admiré ici, est un travail d’équipe. Et c’est ce que nous attendons en Ituri. Nous devons vivre comme dans une équipe », a-t-il recommandé.

Du reste, le commandant des opérations militaires de l’Ituri regrette le comportement de certains acteurs de la société civile et politique qui l’accusent sans fournir des preuves probantes. « Dieudonné Losa est allé à Kinshasa et a raconté que j’ai donné machines pour l’extraction de l’or aux miliciens de CODECO. Est-ce que Dieudonné n’est pas iturien pour aller vérifier à Banyalikilo ? Pourtant, il sait très bien comment sont arrivées ces machines », a-t-il soutenu tout en considérant qu’il a dit tout ça parce qu’il veut le dénigrer. « Losa est pour quelle armée ? A ma connaissance, je sais qu’il n’est pas pour les FARDC », a-t-il rejeté tout regrettant qu’il y a même l’ancien président de la CENI, Corneille Nangaa, qui soutient ces accusations infondées.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top