election

RDC – Élections : La CENI annonce la publication du calendrier électoral pour ce samedi

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi a annoncé ce jeudi 24 novembre 2022, dans un cadre de concertation CENI – Société civile – Partis politiques, le troisième du genre depuis sa reinstauration il y a plusieurs mois, organisé en la salle du spectacle du Palais du peuple, devant les mandataires de la société civile, partis et regroupements politiques, la publication du calendrier électoral des élections générales de 2023 pour ce samedi 26 novembre.

C’est une salve d’applaudissements qui a accompagné cette annonce solennelle tant attendue par le peuple congolais. Au moment où la CENI s’apprête à emprunter au mois de décembre 2022 un virage crucial qui mène à l’actualisation du fichier électoral.

Le numéro un de la Centrale électorale a réitéré la ferme détermination de son équipe à organiser les élections de 2023 en mettant en avant tous les défis qui se présentent sur le parcours.

« L’institution que je dirige appliquera systématiquement les principes et valeurs de transparence, d’indépendance, d’inclusivité, de redevabilité, d’impartialité et de professionnalisme dans toutes les opérations et procédures, notamment concernant la cartographie opérationnelle ou en encore la Révision du fichier électoral (RFE). A l’heure qu’il est, la cartographie des centres d’inscription est finalisée. Aucune des 26 provinces n’a vu le nombre de ses centres d’inscription être réduite. La CENI a, par contre, procédé à un réajustement équilibré avec comme seules motivations l’inclusivité absolue et la réduction de la distance entre les centres d’inscription et le lieu de résidence », a indiqué Denis Kadima Kazadi.

Donnant de menus détails de cette opération à venir qui devra mobiliser toutes les forces vives de l’institution à travers le pays.

« La CENI a prévu trois aires opérationnelles dont la première concerne l’Ouest et le Nord-Est avec 10 provinces : l’Equateur, Kinshasa, le Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï Ndombe, Mongala, Nord Ubangi, Sud Ubangi et Tshuapa. La deuxième comprend le Centre et le Sud avec 9 provinces : Haut- Katanga, Haut-Lomami, Kasaï , Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami, Lualaba, Sankuru et Tanganyika. La dernière englobe les 7 provinces de l’Est et du Nord-Est : Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri, Maniema, Nord-Kivu, SudKivu, Tshopo », a-t-il précisé tout en exprimant la solidarité de l’ensemble de son bureau aux populations de l’Est qui sont victimes d’une guerre injuste.

« Notre profond souhait est que la paix et la sécurité reviennent dans cette partie de la République avant le lancement de la troisième aire opérationnelle. Et cela, afin qu’ils puissent eux aussi participer activement à cette opération et obtenir leur carte d’électeur », a vivement souhaité le Président de la CENI.

Non sans avoir rappelé la cascade de formation en cours du niveau 2 se déroulant dans la première aire opérationnelle d’identification et d’enrôlement des électeurs.

« Depuis, dimanche 20 novembre 2022, la CENI a démarré le niveau 2 de la cascade de formation dans les dix provinces qui constituent la première aire opérationnelle de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs. J’ai personnellement tenu à lancer, le même dimanche cette formation à Kinshasa où 136 Facilitateurs sont utilisés pour former 1 452 participants composés notamment de Formateurs Électoraux Provinciaux (FEP) ou encore de Points Focaux Juristes. Concernant les kits électoraux, ils ont été testés, éprouvés et prêts à être acheminés à Kinshasa, qui est l’un des hubs principaux de la CENI. Étant donné les contraintes de temps, la CENI ne peut se permettre d’acheminer les équipements dédiés à la RFE par voie maritime et a opté pour des avions affrétés, en grand nombre », a-t-il rélevé.

Avant de rassurer l’assistance sur la commande des kits auprès du partenaire coréen Miru System.

« Pour l’ensemble de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs, 29 700 kits ont été commandés et vont principalement fonctionner à l’énergie solaire dans 22 271 centres d’inscriptions. Concernant la première aire opérationnelle, la CENI a prévu un peu plus de 10 000 kits pour couvrir 10 provinces. La durée de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs est de 30 jours par aire opérationnelle », a-t-il soutenu, appelant les partis politiques à jouer pleinement leur rôle dans la mobilisation des militants au-delà le peuple entier.

En faisant valoir qu’« il est important donc que vous puissiez mobiliser vos militants, mais aussi la population toute entière à se hâter, car le temps nous est compté. Hormis l’application d’enregistrement des électeurs développés par la CENI et Miru Systems, ceux qui détiennent les anciennes cartes d’électeurs peuvent se présenter avec les numéros de leur carte pour une prise en charge rapide de leurs données personnelles ».

« Notre objectif ultime est de générer un fichier électoral fiable, inclusif, exhaustif, sécurisé et flexible qui devrait constituer une base solide utilisable pour les opérations programmées d’identification nationale et de recensement », a certifié le Président de la CENI.

La partie interactive a permis au Président de la CENI de se prêter au jeu des questions-réponses en apportant davantage de lumière à quelques préoccupations de l’assistance. Celles-ci ont porté essentiellement sur la prise en compte des compatriotes vivant à l’Est du pays en proie à un climat d’insécurité dû à la guerre qui nous est imposée. L’éventualité d’une infiltration des personnes étrangères, lors de l’opération d’identification des électeurs, a été également soulevée.

Denis Kadima Kazadi s’est employé à fournir des éléments de réponse en s’appuyant sur les dispositions légales contenues dans la loi électorale assortie de ses mesures d’application. Le directeur juridique de la CENI, Eddy Kisile, l’a complété en étayant son argumentaire par les prescrits de la loi sur laquelle s’appuie la Centrale électorale. L’intervention du directeur de cabinet adjoint, Dav Banza a apporté un autre éclairage dans cette matière juridique en insistant sur le concept de résident des électeurs reconnu par l’administration notamment en ce qui concerne les Congolais vivant à l’étranger excluant le terme ‘’diaspora’’ plutôt englobant.

De son côté, le 2e Vice-président, Didi MANARA LINGA, a souligné qu’à ce jour et conformément à la dernière liste lui transmise par le ministère de l’’Intérieur, la CENI ne tiendra compte, pour toutes ses opérations électorales, que du nombre officiel des partis et regroupements politiques reconnus légalement (un total de 757).

Dans la foulée, l’assistance a eu droit à une séquence de présentation du kit d’identification et d’enrôlement des électeurs assortie d’une démonstration de simulation d’enregistrement, avec à la clé l’obtention, séance tenante, par les requérants pris au hasard dans la salle, de la carte d’électeur.

Ajouté à cela, la projection du clip d’une chanson ‘’Allons tous nous enrôler’’ réalisée par quelques artistes-musiciens congolais.

Voldi Kengi

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top