election

Retombées du tête-à-tête Denis Kadima – Nicolas Teindas : Le Centre Carter compte se déployer dans les prochains jours dans le Congo profond

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, accompagné de quelques membres du bureau de la Centrale Électorale s’est entretenu, le lundi 25 septembre, avec une délégation du Centre Carter investie d’une mission internationale d’observation électorale conduite par Nicolas Teindas. Invitée par le ministère des Affaires étrangères congolais pour venir observer le processus électoral, la mission a présenté à la CENI sa mission, sa structure et la composition de son équipe et a annoncé qu’elle comptait se déployer dans les prochains jours sur le territoire national.

En effet, le Centre Carter est constamment actif en République Démocratique du Congo (RDC) depuis 2006, œuvrant à promouvoir la gouvernance démocratique et à protéger les droits de l’homme.

S’agissant particulièrement de son programme pour la démocratie, le Centre Carter œuvre à l’échelle mondiale pour soutenir les élections démocratiques et renforcer la démocratie participative, conformément aux droits de l’homme. L’objectif primordial est de renforcer la gouvernance démocratique et d’accroître la participation politique effective de tous, en particulier des groupes historiquement défavorisés ou confrontés à des obstacles politiques, culturels ou socio-économiques. Cela inclut les femmes, les minorités raciales et ethniques, les autochtones, les personnes handicapées, les jeunes, les personnes âgées et d’autres groupes marginalisés. Quant à l’observation des élections, des observateurs électoraux impartiaux et crédibles envoyés par le Centre Carter jouent un rôle clé en façonnant les perceptions concernant la qualité et la légitimité des processus électoraux.

Le Centre Carter a été un pionnier de l’observation électorale, surveillant 114 élections en Afrique, en Amérique latine et en Asie depuis 1989 et mettant au point de nombreuses techniques désormais courantes dans ce domaine. Pour garantir un rôle significatif et non partisan dans ses activités d’observation électorale, le Centre Carter doit être invité par les autorités électorales d’un pays et accueilli par les principaux partis politiques.

Les missions d’observation électorale en RDC ont commencé bien avant le jour du scrutin, avec des experts et des observateurs à long terme analysant les lois électorales, évaluant la formation et l’inscription des électeurs, évaluant l’équité des campagnes et surveillant l’impact des médias sociaux. Le jour du scrutin, les observateurs du Centre Carter vont également évaluer le déroulement et le dépouillement des bulletins de vote. Dans les jours et les semaines qui suivent l’élection, les observateurs surveillent le processus de compilation, le règlement des différends électoraux et la publication des résultats finaux. Avant, pendant et après une élection, les conclusions du Centre sont publiées dans des déclarations publiques.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top