ACTUALITE

Retrait de la Monusco en décembre prochain : Kinshasa plus que convaincu de l’aboutissement de sa démarche

Le gouvernement congolais est plus que déterminé a aboutir le processus du retrait, qu’il veut depuis un temps accéléré, de la Monusco de la République démocratique du Congo. Devant la presse ce lundi, le Vice-premier ministre en charge des affaires étrangères, Christophe Lutundula, a indiqué qu’il n’ y a plus aucun doute, le début du départ de la Mission onusienne est pour ce mois de décembre.

Pour ce retrait, le Conseil de sécurité de l’ONU a déjà pris une déclaration évoquant la question, une décision claire sera prise en décembre, la période où l’Organisation des Nations Unies décide de l’avenir de sa mission au Congo, indique le VPM en charge des affaires étrangères.

Le retrait de la Monusco est une finalité d’un processus. Ainsi, la Mission Onusienne et le gouvernement de Kinshasa doivent élaborer certains documents pour planifier ce départ. Le travail entre les deux parties étaient déjà entamé dès ce lundi. Le premier document à élaborer, c’est le plan de désengagement des troupes de la monusco et le chronogramme du retrait.

En deuxième lieu, les deux parties doivent convenir des modalités pratiques de la remise et reprise. Ça veut dire de la reprise des activités qui sont actuellement exercées par la Monusco et la RDC va continuer avec l’appui des traditionnels. Entendez par traditionnels, les agences et programmes de l’ONU, a dit Christophe Lutundula.

Le troisième document c’est le plan de la réduction progressive des effectifs, et pas du personnel seulement. Il sera aussi élaboré, en quatrième lieu, un document programme qui montre comment l’ensemble du dispositif de la Monusco va commencer à partir et enfin, le cinquième document doit préciser ce que la monusco fera pendant la transition. Ce sont ces cinq documents qui doivent être réalisés et présentés aux Conseil de Sécurité des Nations unies pour qu’enfin celui-ci décide officiellement du retrait.

Pour les dirigeants congolais, le retrait de la Monusco demandé officiellement par eux procède de la volonté de répondre aux souhaits des congolais qui se disent n’être plus protégés par cette force onusienne.

Emille Kayomba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top