ACTUALITE

Transition énergétique et développement de la RDC : Le Haut-Katanga va accueillir l’usine de montage et d’assemblage des batteries ou véhicules électriques

Selon les économistes et institutions de recherche sur la bonne gouvernance, le passage à la transition mondiale vers les énergies propres constitue une opportunité pour la République Démocratique du Congo (RDC) qui ambitionne d’accroitre la production de ces minerais tout en tirant un maximum de revenus supplémentaires. Cette ambition ne peut être rendue possible que si le pays améliore la gouvernance de ses minerais comme le cobalt et le lithium, qui sont nécessaires pour la fabrication des batteries et véhicules électriques. C’est donc dans cette perspective que la province du Haut-Katanga va accueillir dans les tous prochains jours une usine de montage et d’assemblage des batteries ou véhicules électriques. L’annonce a été faite par le gouverneur de cette province, Jacques Kyabula Katwe, lors de la cérémonie d’ouverture le mercredi 14 juin dernier de la troisième édition de la semaine minière de la République Démocratique du Congo (DRC Mining Week) qui se tient à Lubumbashi, Chef-lieu du Haut-Katanga et capitale africaine du cuivre.

D’après le gouverneur Kyabula, cette usine sera installée dans la zone économique spéciale RDC-Zambie, car les deux ayant manifesté un intérêt commun de mettre en place une usine des batteries électriques qui permettra des investissements efficaces. « _Il s’agit d’un engagement de construire une industrie à valeur ajoutée durable en Afrique. Ceci au service d’une transition énergétique bénéfique pour les communautés locales à coup sûr l’augmentation et la création d’emplois_ », a expliqué Jacques Kyabula tout en appelant à des salaires garanties et à des conditions de travail plus sûr. Pour lui, il ne faudrait pas perdre de vue la nécessité de sécuriser les investissements et capitaux portés dans l’industrie minière afin que les victoires soient de plus en plus possibles.

Dans la foulée, il a rassuré aux responsables des entreprises presser à ce grand rendez-vous de portée mondiale que c’est au bon endroit et au bon moment qu’ils investissent, car la province vient de recevoir la Palm du meilleur cadre investissement. « _Et c’est grâce à vous qui avez investi chez nous. Le rapport du Baromètre National du Climat des Affaires (BNAC) publié récemment à Kinshasa indique que vous êtes satisfait de notre administration, infrastructures et fiscalité_ », s’est-il réjouit. Toutefois, il reste convaincu que ce placement du BNCA va pousser tout le monde à travailler davantage pour qu’il ait plus d’investissements non seulement dans les mines mais aussi dans les l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’éducation, le transport aérien, le tourisme et autres bien entendu. Jacques Kyabula a par ailleurs promis de tout faire pour que ces investissements se portent bien.

Le gouverneur du Haut-Katanga a reconnu aussi que la diversification de l’économie demeure aujourd’hui la seule option pour booster le développement intégral de la RDC, car les mines ne contribuent pas assez au développement de l’agriculture. C’est ainsi que face au défi de l’autosuffisance alimentaire il convient de concevoir les mines comme devant booster d’autres secteurs économiques qui puissent concourir au développement intégral. Le Haut-Katanga dispose d’un potentiel agricole immense qui peut tirer profit du développement des mines pour s’industrialiser. « _Le gouvernement provincial du Haut-Katanga encourage et soutien toute initiative dans ce secteur d’avenir_ », a-t-il soutenu.

A l’en croire, la RDC a donc déjà pris conscience du rôle qu’elle doit jouer dans le jeu mondial de la transition énergétique. Les récentes initiatives prises par le gouvernement, notamment la signature de l’Accord de coopération entre la RDC et la Zambie en avril 2022 pour le développement de la chaîne de valeur des batteries électriques, la création à l’Université de Lubumbashi du Centre Africain d’Excellence sur les Batteries, ou encore la création de l’Entreprise Générale du Cobalt (EGC), montrent la détermination des autorités congolaises à changer la donne, voir le paradigme de développement.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top