ACTUALITE

Commission paritaire gouvernement-intersyndicale de l’administration publique : Sama Lukonde très attentif à la question de l’amélioration des conditions des fonctionnaires de l’État

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a lancé, ce lundi 11 septembre 2023, les travaux de la Commission paritaire sur l’évaluation du protocole d’accord du 02 novembre 2021 et son addendum du 1ᵉʳ septembre 2022, signés entre le gouvernement et l’intersyndicale nationale de l’administration publique. Ces assises, organisées sous le haut patronage du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, par le ministère de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service public, se tiennent du lundi 11 au vendredi 15 septembre 2023 à Kinshasa. Elles ont pour mission, selon le président de l’intersyndicale nationale de l’administration publique, d’évaluer les différents protocoles d’accord signés entre parties en 2015, 2018, 2020, et 2021. Pendant ces cinq jours, les participants devront produire un travail qui permettra de maintenir l’harmonie entre les parties et, par conséquent, la cohésion sociale au niveau national.

Dans son mot, le Chef du Gouvernement a insisté sur le fait que l’Exécutif national, sous l’impulsion du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, ne tire sa raison d’être que dans la satisfaction optimale des besoins du souverain primaire. C’est pourquoi, il a promis de rester personnellement attentif aux différentes délibérations, qui se feront dans les sous-commissions, en gardant l’espoir que la lumière du consensus jaillira du choc des idées.

« Pour le travail pratiqué assidûment aux côtés de Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, Chef de l’État, je puis me permettre d’affirmer, sans crainte d’être contredit, qu’il accorde une place prépondérante au consensus, au dialogue et à la cohésion nationale. C’est en exécution de cette vision chère à son leadership que le Gouvernement que je dirige a tenu, malgré la conjoncture économique restrictive, à ne pas déroger à l’obligation d’organiser les assises de la Commission paritaire avec l’intersyndicale nationale de l’administration publique, que vous êtes. Il s’agit d’un grand moment d’évaluation de ce qui devrait être fait afin de projeter l’avenir avec confiance, en s’assurant, au préalable, de la plus haute probabilité de réussite. L’expérience donne effectivement raison à l’option participative mise en avant par Son Excellence Monsieur le Président de la République, en ce que les décisions sont mieux exécutées lorsqu’elles procèdent d’une planification harmonieuse entre les différentes parties prenantes. Pour ce qui est de la Commission paritaire dont j’ai l’honneur de lancer les travaux, ce jour, c’est une occasion pour les syndicalistes, que vous êtes, de discuter avec la partie gouvernementale sur les conquêtes, qu’il est possible d’engranger ensemble en tenant compte, bien entendu, des moyens mobilisables dans le cadre du projet de loi des Finances 2024, qui contient, par ailleurs, des Inputs de vos différentes administrations en guise des prévisions budgétaires compilées à l’occasion des conférences budgétaires. “La plus belle femme du monde”, dit-on, “ne pouvant donner que ce qu’elle a”. La sagesse commande de savoir raison garder en mettant le holà entre ce qui est souhaitable et ce qui est possible. Je me réjouis pour cela que la culture syndicale dans notre pays ait atteint le seuil de maturité qui permet de maintenir les revendications sociales dans les limites du cadre budgétaire. Il n’en demeure pas moins vrai que cet environnement doit être mis à contribution par le banc syndical pour traduire du mieux possible, sans complaisance aucune, les desiderata des agents de carrière des services publics de l’État. Car le Gouvernement que je dirige, sous l’impulsion de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, ne tire sa raison d’être que dans la satisfaction optimale des besoins du souverain primaire. C’est pour ça que je resterai, personnellement, attentif à vos différentes délibérations dans les sous-commissions, avec espoir de voir la lumière du consensus jaillir du choc des idées”, a déclaré le Premier Ministre Sama Lukonde.

Concernant la question de titularisation et de montée en grades, le chef du Gouvernement a instruit le Vice-premier ministre, ministre de la Fonction publique, de finaliser le processus de la deuxième vague, et de l’accélérer, de titularisation et de montée en grades de toutes les administrations publiques. Pour la première vague de la montée en grades, qui concerne plus de 10 mille agents, c’est un processus qui est déjà finalisé, déjà signé et qui n’attend que d’être publié au niveau de la Primature.

Le Premier Ministre Sama Lukonde dit rester attentif aux autres points qui ont été mentionnés les syndicalistes.

“Le cabinet, qui est avec moi, l’a bien noté. Tout ce que je veux et souhaite, c’est plein succès à ces échanges qui vont avoir lieu. Mais d’emblée, mes remerciements pour toute cette volonté participative de votre côté d’abord et puis, du côté du Gouvernement, sur le travail qui est fait pour tous les jours, de trouver des solutions. C’est sur ces mots que je déclare ouverts les travaux de la Commission paritaire gouvernement-intersyndicale nationale de l’administration publique à laquelle je souhaite, une fois de plus, plein succès”, a-t-il lancé.

Il faut mentionner que le Chef du Gouvernement a lancé ces assises en présence du vice-premier ministre, ministre de la Fonction publique, Modernisation et Innovation du Service public, du ministre d’État, ministre du Budget, de la vice-ministre des Finances, du vice-Ministre du Budget, du président de l’intersyndicale de l’administration publique, des secrétaires généraux, des directeurs généraux de l’administration publique, de quelques membres du cabinet du Chef de l’État ainsi que de quelques membres de son cabinet et plusieurs autres personnalités.

Pour le ministre de la Fonction publique, cette Commission paritaire mettant aux prises le Gouvernement de la République et le banc syndical dans toute sa diversité, porte la marque du dialogue social permanent, que ne cesse de recommander le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à tous les détenteurs de l’autorité de l’État. Et pour sa part, le président de l’intersyndicale de l’administration publique, malgré quelques inquiétudes exprimées, a reconnu l’engagement irréversible du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi dans la marche vers la rénovation et la redynamisation des options de gestion de la Res publica et de l’amélioration graduelle des conditions de vie et de travail dans l’administration publique congolaise. Il a aussi souligné que cette vision du Chef de l’État est si heureusement interprétée et mise en œuvre prodigieusement par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, grâce à son style managérial exceptionnel dans la tenue régulière des commissions paritaires.

GH/Celcom Primature

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top